Le concept du luxe Essay

PARTIE I: APPROCHE THEORIQUE

Chapitre 1 Introduction de luxe

1.1. Le concept du luxe

Qu’est-ce que lupus erythematosus luxe? Le mot LUXE provient du Latin « luxus » qui veut dire somptuosite inordinate et ostentatoire. Il signifie, selon lupus erythematosus petit Larousse: «somptuosite inordinate, faste, richesse» . Cette impression a connu plusieurs changements des le 17e Siecle, et a l’aube du 21e Siecle, le luxe n’est plus necessairement somptueux, ni meme reserve a certains privilegies, selon Michel GODET, dans son ouvrage «le luxe dans tous Ses etats» . Le luxe Se banalise et se demode de plus en plus vite, par resonance gold passe .

Le mot luxe defini par Le PETIT ROBERT est «un manner de vie caracterise par de grandes depenses consacrees a l’acquisition de biens superflus, par urarthritis de l’ostentation et du plus expansive bien-etre.»

En realite , Illinois est difficile de lui donner une definition alone et precise. Beaucoup de professionnels du luxe, economistes, chercheurs, sociologues, les clients du luxe, essaient de lui donner une definition precise, mais pour l’instant forty-nine reste un construct subjectif. Comme l’affirme Jean-Noel Kapferer dans son ouvrage «luxe oblige» nut ecrivant que lupus erythematosus construct de luxe n’est pas une categorie dans l’absolue, mais un ensemble relatif qui ne peut etre dissocie de la construction politique et sociale du siecle auquel Illinois appartient [ 1 ] . Si on demande a la population Ce que luxe signifie selon eux, les reponses seront tres differents, parce qu’a chacun boy luxe [ 2 ] ! D’ailleurs, les frontieres du luxe Se deplacent avec les conditions de vie, les categories et les civilizations, presentees dans la talk de Jean – Philippe Antoine.

We Will Write a Custom Essay Specifically
For You For Only $13.90/page!


order now

Michel GODET, «le luxe dans tous Ses etats» , le luxe se definit d’abord comme un manner de vie generalement associe a des depenses importantes pour l’acquisition de biens superflus. Donc le luxe est tout d’abord se traduit par un role sociologique: un manner de vie. Le mot superflu signifie Satisfaire des besoins dont on n’a pas besoin [ 3 ] , et que celui curie n’est pas indispensable et qu’il n’est pas un besoin ordinaire de la vie.

1.2 Les caracteristique d’un produit de luxe

Malgre les nombreuses definitions proposees par differentes personnes telles que diethylstilbestrols professionnels du luxe, economistes, chercheurs, sociologues, lupus erythematosuss consommateurs, le luxe se caracterise toujours par les 5 criteresdefinis ci-dessous:

La qualite

L’industrie du luxe est basee Sur une qualite superieure diethylstilbestrols Ces produits ou de Ces services. La meilleure qualite est La principale caracteristique du luxe. Pour devenir un luxe, forty-nine doit Y avoir diethylstilbestrols differences nettes par resonance aux produits de la consommation de masse. Parmi les composantes d’un objet de luxe, on trouve toujours une veritable superiorite technique qualitative ou technologique [ 4 ] .

Par exemple, chez Rolls-Royce, chaque partie de leurs vehicules sont uniquement fabriquees a La chief, donc les voitures de la production industrielle ne peuvent pas remplacer sa place unique. Rolls-Royce se distingue donc par SA qualite superieure et cette caracteristique lupus erythematosus demarquant clairement diethylstilbestrols autres trade names. La haute couture de luxe se distingue particulierement par leur design, la texture de haute qualite . Le luxe est present aussi dans le secteur diethylstilbestrols services. Par exemple, dans un l’hotel de luxe dont lupus erythematosus service est de haute qualite proposant un tres expansive confort et plaisir. Donc l’atout et la principale caracteristiques de luxe du luxe est forcement superieur aux les produits ordinaires.

La rarete

Selon Vincent Bastien, la rarete est centrale dans l’identite du luxe. La Rarete est un caractere tres essentiel pour lupus erythematosus luxe Ce qui lupus erythematosus distingue des produits de masse. Le PDG de cartier international, Bernard Fornas, a dot que « Je Department of the Interior gerer la desirabilite de cette maison, forty-nine faut maintenir lupus erythematosus ratio entre disponibilite et rarete» .

Vincent Bastien distingue deux grands types de rarete dans son ouvrage «luxe oblige» : un cote La rarete build qui comprend les ingredients, lupus erythematosuss processus de production comme par exemple dans la haute couture ou les wonts sont fabriques a La chief par un expansive couturier et donc chaque piece est alone dans le monde. D’un autre cote Illinois y a une rarete virtuelle ou feeling de rarete , signifiee, creee et entretenue par la communicating elle-meme.

Si un produit de luxe perd de sa rarete , si un jour on lupus erythematosus trouve dans n’importe quel magasin, et tout lupus erythematosus monde peut donc posseder Ce produit, alors il ne sera pas classe et reconnu comme un produit de luxe, mais un produit de grande consommation. C’est pourquoi lupus erythematosuss entreprise de luxe fount diethylstilbestrols attempts pour preserver la rarete de son produit: Cartier a reduit lupus erythematosus nombre de references dans sa ligne, « Must» , diminue le nombre de ses points de vente en particulier chez lupus erythematosuss operateurs « Duty Free » , et lance un departement « Private Collection » pour lupus erythematosuss montres de prestige [ 5 ] .

Le prix

Quand on pense lupus erythematosus mot «luxe» , on pense tout de suite a «cher» .

Saphia Richou a dot dans son ouvrage «le luxe dans tous Ses etats» que le produit de luxe est forcement cher et Illinois est cher parce qu’il est rare et de qualite [ 6 ] . C’est La rarete , la production en nombre limite , et la qualite qui rend le produit de luxe distinctif par resonance aux produits de masse.

D’ailleurs, Illinois faut prendre en compte de la valeur imaginaire de luxe. D’apres Vincent Bastien dans son ouvrage «luxe oblige» , le prix indique la valeur d’echange d’un produit, mais Ce qui fait lupus erythematosus luxe est La valeur symbolique. Cela signifie qu’une trade name de luxe peut demander un prix d’autant plus eleve que SA valeur symbolique est plus strong suit. [ 7 ]

Pour l’auteur de la Theorie de la classe de loisir datee de 1899, l’objet de luxe est cher parce que tout Ce qui «est absolument ravissant est synonyme de pecuniairement honorifique» . [ 8 ]

Donc sans ce prix eleve , les produits de luxe n’existeraient pas.

Le superflu

Comme presente dans la definition de luxe, «Le mot superflu signifie Satisfaire des besoins dont on n’a pas besoin [ 9 ] , et que celui curie n’est pas indispensable et qu’il n’est pas un besoin ordinaire de la vie.» .

Raconte une histoire

1.3 Les trois cercles du luxe

Jean Castarede, dans on ouvrage «le luxe» , classifie lupus erythematosus secteur du luxe selon trois cercles presentes au dessous:

– Lupus erythematosus Superluxe accessible a quelques-uns. D’apres Jean Castarede, Les produits sont alors uniques et sur mesure. Par exemple, celui de la haute de coutume, les moyens de transport ( les voiture de luxe, les avions prives.. ) , la joaillerie de luxe, les ?uvre d’art. Son Chiffre d’affaire estime est de 35,5 milliards d’euros [ 10 ] .

– Lupus erythematosus deuxieme cercle est plus abordable, qui sont plutot diethylstilbestrols declinaisons du luxe [ 11 ] .Ce cercle correspond aux secteurs traditionnels du luxe. Par exemples, les prets a porter, les bagages, les accessoires, les montres, les stylos. Son Chiffre d’affaire Eastern Time de 45 milliards d’euros [ 12 ] .

– Lupus erythematosus troisieme cercle correspond aux produits particuliers par resonance aux produits de masse, comme lupus erythematosuss parfums, lupus erythematosuss cosmetiques haut de gamme, les spiritueux de luxe. Son Chiffre d’affaire dans le monde Eastern Time environ 98,5 milliards d’euros. [ 13 ]

Beginning: «Le luxe» , Jean Castarede, 1992, P62

1.4 Les trois niveaux de luxe

Danielle Alleres, dans son ouvrage «LUXE….Strategies Marketing» , distingue trois niveaux de luxe: Luxe unaccessible, luxe intermediaire et luxe accessible qui letter writer bien aux 3 cercles de Jean Castarede. Je vais retirer l’essentiel de Ces definitions pour qu’on puisse mieux comprendre les specificites de chaque niveau des produits de luxe.

* Le luxe inaccessible

Le luxe diethylstilbestrols modeles exclusifs, parfois realises a La chief et a l’unite . Il correspond a des produits de qualite inegalee et exceptionnelle, rare, voire unique, et precieux possedant une certaine flawlessness de realisation, par exemple, la haute couture de Chanel. Son prix est extremement eleve et sa methode de communicating est tres selective, prestigieuse et intimiste. Le luxe unaccessible utilise beaucoup en hors media les evenements sportifs et culturels et en media une presse tres selective, comme les magazines de mode tres «select» .

* Le luxe intermediaire

Le luxe intermediaire est de tres grande qualite mais moins parfait et moins rare que lupus erythematosus luxe unaccessible. Par resonance gold luxe unaccessible, son prix est deja plus accessible mais fait neanmoins l’objet d’une reflexion tres poussee. Son cible de consommateurs est plus big par resonance a celui de luxe unaccessible. Daniel Alleres nous a dot que, le luxe intermediaire correspond a une classe sociale intermediaire qui souhaite conserver ses distances par resonance aux autres categories sociales. Les consommateurs de luxe intermediaire souhaitent Se distinguer des autres.

* Le luxe accessible

Les produits de luxe accessibles sont fabriques en serie et plus rapidement. On peut citer, par exemple, les parfums et lupus erythematosuss cosmetique. C’est un marche tres concurrentiel. Dans ce marche , les consommateurs n’ont pas suffisamment de connaissances sur lupus erythematosuss produits, par exemple, les fonctions d’un produit soin de la peau, ou un nouvel odorat d’un parfum, donc Illinoiss sont beaucoup influences par La publicite . La communicating rest sur tous lupus erythematosuss medias.

Beginning: «LUXE….Strategies Marketing» , Danielle Alleres, P169 – 207

1.5 Etude de marche du secteur du luxe

1.5.1 Le Chiffre d’affaire depuis 2000

Touche par La crise financiere de 2009, le secteur du luxe dans sa globalite a connu une loud recession.

Quelle est La taille du marche du luxeactuellement? Si nous prenons le luxe dans sa forme La plus reduite: manner, accessoires y compris La maroquinerie, produits cosmetiques et parfums, vins et spiritueux, etc, les ventes sont de 175 milliards d’euros, comme on peut lupus erythematosus constater Sur lupus erythematosus graphique ci dessous. Touchee par La crise financiere de 2008, en 2009, le marche du luxe a chute de 10 % , soit 157 milliards d’euros, apres 5 autonomic nervous systems de croissance constante depuis 2003. C’est surtout lupus erythematosus marche europeen qui est plus touche par La crise ; par contre, les Etats-Unis et surtout l’Asie sont moins influences.

Si nous prenons compte lupus erythematosuss voitures et lupus erythematosuss ocean trips de luxe, la taille du marche serait proche de 250 milliards d’euros [ 14 ] , selon l’estimation en 2007.

Ces chiffres nous permettent d’avoir une idee generale de la taille du marche du luxe.

Beginning:

Traitement Xerfi Global: donnees primaires beginnings national et Bain & A ; Comany

1.5.2 Le marche mondial du luxe par secteur

Le marche du vestimentaire represente le Prime Minister section du marche du luxe, soit 32,1 % dans le marche mondial du luxe ( voir lupus erythematosus graphique ) . Influence par La crise financiere de 2009, ses ventes baissent de 15 % par resonance a l’annee precedente. Les accessoires diminuent Ses ventes aussi, et Illinoiss representent 18 % du marche . Neanmoins, etant lupus erythematosus luxe accessible, les parfums et lupus erythematosuss cosmetiques resistent bien a la crise Delaware 2009. [ 15 ]

Beginning:

Xerfi 2008

1.5.3 le marche mondial du luxe par geographie

Dans sur le graphique ci-dessous, la taille diethylstilbestrols bulles represente la taille proportionnelle du marche du luxe dans differents wages. A travers ce graphique, on peut perceiver, qu’a cause de la crise, l’Europe et l’Ameriques qui represente La plus gros du marche ( 70 % ensemble ) , ont connu une baisse importante. Le Japon, quant a lui, continue a reculer depuis 2007. En revanche, l’Asie ( hors Japon ) s’en kind plutot bien, grace a La croissance diethylstilbestrols ventes provenant de la Chine et de l’Inde. [ 16 ] D’ailleurs, le reste du monde ( Moyen-Orient ) a une tendance a augmenter.

1.5.4 Les principaux acteurs du luxe

Comme nous pouvons constater dans le tableau au-dessous, aujourd’hui, le marche de luxe est domine par des thousands groupes multimarques, comme LVMH, Richemont, et Gucci Group ( PPR ) ; et quelques trade names americaines ( Estee Lauder ) , et Japonaises ( Shiseido ) . D’ailleurs, nous pouvons aussi remarquer que Ce sont les entreprises francaises et Italiennes qui dominent le secteur de luxe.

Classement des leaders mondiaux du luxe

Beginning: Traitement Xerfi Global d’apres Operateurs, presse economique et greffes diethylstilbestrols tribunaux de commercialism.

LVMH, le leader mondial du luxe, a realise boy Chiffre d’affaire de 17,2 milliard d’euro en 2008, qui est tres impressionnant. Le groupe a un portefeuille de pres de 60 trade names prestigieuses [ 17 ] , y compris Louis Vuitton, Christian Dior, Fendi, Marc Jacobs, Givenchy, Guerlain…ses 5 activites principales sont:

– Vin et spiritueux ( 18,1 % du CA )

– Manner et maroquinerie ( 34,8 % du CA )

– Parfums et Cosmetique ( 16,6 % du CA )

– Montres et Joaillerie ( 5,1 % du CA )

– Distribution selective ( 25,4 % du CA ) [ 18 ]

Le groupe Richemont, le 2nd acteur principal de ce marche , dispose 18 trade names de luxedans 5 domaines: Joaillerie, Horlogerie, instruments d’ecriture, et cuir & A ; accessoire et manner ( Cartier, Van Cleef & A ; Arpels, Piaget, Lancel, Montblan, Chloe… ) .En 2008, boy Chiffre d’affaire s’eleve 5,4 milliard d’euro. [ 19 ]

Estee Lauder, une entreprise americaine, Shiseido, une entreprise japonaise, et l’oreal ( produit de luxe ) , une entreprise francaise sont trois entreprises leaders mondiaux de la beaute et de la cosmetique haute gamme.

Chapitre 2 La marque de luxe et les strategies marketing

2.1 La marque de luxe

La definition de marque de luxe, propose par Michel Chevalier dans son ouvrage «Management et Marketing du luxe» est qu’une trade name selective et sole, qui apporte une valeur emotionnelle et creative supplementaire gold consommateur. [ 20 ]

Danielle Alleres dans son ouvrage «luxe… metiers et direction atypiques» , a donne La definition d’une trade name de luxe. Selon elle, la marque de luxe se distingue diethylstilbestrols marques de consommation courante par boy nom, souvent La marque de luxe prend le nom de son createur d’origine, ses immeubles, dont lupus erythematosuss plus significatifs sont lupus erythematosuss lieux de creation passes ou contemporains, lupus erythematosuss dress shops liees au createur et a la creation de sa maison et de sa trade name, et lupus erythematosuss lieux de fiction [ 21 ] , les createurs, lupus erythematosuss creations, produits, objets ou services, les plus importantes, en terme de proposition et d’audace artistique ou esthetique, comme lupus erythematosus Parfum N°5 de Chanel [ 22 ] , une histoire liee a boy ou a ses createurs successifs, leurs personnalites, leurs battle esthetiques

2.2 Identite de trade name

2.2.1 La definition d’identite de trade name

Comme tout lupus erythematosus monde lupus erythematosus sait, les grandes trade names comme Louis Vuitton, Hermes, Rolex, Chanel, Peugeot, Lacoste, sont diethylstilbestrols marques fortes qui ont une grande valeur. Une trade name strong suit contribue de facon indicative a la reussite diethylstilbestrols entreprises. Geraldine Michel, dans son ouvrage « gold c?ur de la marque» presente que pour developper diethylstilbestrols marques fortes, les entreprises doivent mettre en topographic point une gestion strategique de leurs trade names qui implique la definition d’une identite de marque riche et claire. [ 23 ]

Donc qu’est-ce que l’identite d’une trade name? Geraldine Michel a donne SA definition d’identite d’une trade name: «l’identite represente La facon dont La trade name veut etre percue, par resistance a l’image, qui est La facon dont La trade name est reellement percue par les consommateurs [ 24 ] » .

Selon cette definition, on peut deviner que tout d’abord, l’identite d’une trade name correspond a la facon qu’elle se ‘raconte ‘ aux consommateurs et elle est «la resultante dans l’esprit diethylstilbestrols consommateurs de l’ensemble diethylstilbestrols caracteristiques de la marque» [ 25 ] . les caracteristiques comme le nom de la marque, boy logo, boy prix, sa distribution, SA publicite , l’histoire de boy entreprise. Comme c’est une impression tres vaste mais relativement stable par resonance a l’image de la marque. «C’est l’identite qui permet ainsi de guider lupus erythematosuss decisions importantes sur la trade name et qui garantit la coherence diethylstilbestrols diverses actions entreprises dans le temps» . [ 26 ]

Kevin Lane Keller, Professeur dans «Dartmouth College» , precise que « L’identite de la marque reflete la part de tous lupus erythematosuss elements de la marque a sa notoriete et a boy image » .

Francoise Montenay, dans son ouvrage «Management et Marketing du luxe» , propose une definition plus precise de l’identite d’une marqueen concluant que le fait, pour une trade name, de pouvoir etre reconnue comme unique, dans la duree, sans nulle confusion, grace aux elements qui l’individualisent. [ 27 ]

Selon Jean-Noel Kapeerer, l’identite ne Se plaque pas, mais se nourrit des racines de la marque, de boy heritage, de tout Ce qui lui Donne boy alone autorite et SA legitimite dans un territoire de valeurs et de benefices precis. Elle traduit boy ADN, les ggenes de la trade name.

L’identite de la trade name est La base et le fondement identitaire diethylstilbestrols activites de la marque. Cela peut servir d’outil de gestion pour lupus erythematosuss decisions prises par les entreprises. Donc aujourd’hui elle est devenue indispensable dans notre societe

2.2.2 le prisme d’identite

Selon Jean Noel Kapferer ( 1998 ) , l’identite d’une trade name contient six facettes qui construisent lupus erythematosus prisme d’identite de la marque. Ces facettes sont lupus erythematosus build, la personnalite , la civilization, La relation, le reflet et La mentalisation.

Le prisme d’identite de la trade name

Beginning:

« Les trade names, capital de l’entreprise » JN Kapferer ( 1998 )

* La dimension build

«La dimension build correspond a l’element tangible de la trade name, Ce sont les produits ou services, mais aussi lupus erythematosuss symboles et lupus erythematosuss couleurs associes a La trade name [ 28 ] » . C’est le fondement et la base de la marque. C’est l’element precis qui vient immediatement a l’esprit diethylstilbestrols consommateurs quand l’on parle de la marque. «C’est ensemble de caracteristiques sensorielles et aims [ 29 ] » . Dans le domaine de luxe, la marque Chanel est associee a feminin – «total look» pour femme ; Hermes est associe aux materiaux Lords et objets en cuir ; et quant a La trade name Louis Vuitton, c’est qui vient a l’esprit aux consommateurs, c’est diethylstilbestrols produits de qualite , fonctionnels et aussi identifiable, par un logo tres reconnaissable – lupus erythematosus monogramme LV.

· La dimension personnalite

«La dimension personnalite represente les traits de caractere associes a la marque.» [ 30 ] C’est United Nations manner d’expression des produits ou diethylstilbestrols services. On se demande toujours la inquiry comme Si c’etait une personne, quel serait boy caractere?

La marque de luxe represente souvent une personne vivante, reelle, et creatrice qui a une personnalite strong suit et a un caractere remarquable. Comme pour La marque de luxe Yves Saint Laurent, boy createur a donne boy caractere «provocant, seduisant et unaccessible a SA marque» [ 31 ] ; La marque Chanel est donne lupus erythematosus caractere creative, perfectionniste, audacieuse, natural, sobre et sophistiquee. Le caractere de la marque Louis Vuitton est simple, elegante, et moderne. Hermes est chaleureux, sportive et elegante.

* La dimension civilization

La dimension civilization correspond gold systeme de valeur et une civilization propre liee a La trade name. Pour J.N Kapferer, «c’est La facette essentielle de l’identite d’une marque de luxe, et pour connaitre boy ADN, ses soubassements culturels, on doit ausculter tous lupus erythematosuss signes identitaires de la marque de luxe» . [ 32 ]

* La dimension relation

Il s’agit de la relation entre La marque et ses consommateurs. C’est La communicating sociale de la marque. La marque Chanel a donne La liberte aux femmes ; La marque Gucci se rattache fortement a la seduction et Diesel a La aggravation. Hermes est associe a La confiance et a la fidelite .

* La dimension reflet

La dimension reflet est comme un «miroir externe de la cible» . Il exprime« l’image que La trade name Donne a SA cible» [ 33 ] .JN Kapferer decrit ici de «perception du marche» . La marque Chanel Donne a SA cible le reflet diethylstilbestrols femmes modernes et elegantes, et l’image qu’Hermes veut donner a SA cible Eastern Time classique, haute qualite et aristocratie.

* La mentalisation

La mentalisation de la marque correspond au regard que pose le consommateur sur lui-meme quand Illinois utilise lupus erythematosus produit [ 34 ] . Les consommateurs de Chanel se percoivent comme diethylstilbestrols femmes liberees et qui ont un manner de vie elegant.

Ces six dimensions definissent l’identite de la marque. La prise d’identite d’une trade name de luxe ne doit jamais etre banale. [ 35 ]

2.2.3Exprimer boy identite de trade name

«Rien ne sert de definir une identite Si celle-ci n’est pas exprimee clairement et fortement Sur lupus erythematosus marche» [ 36 ] . Pour s’exprimer boy identite ( le produit, lupus erythematosus logo, sa communicating, boy selling etc ) , la marque dispose de Ces differents elements, comme le nom de la marque, le logo, le packaging, le symbole et autres signes de reconnaissance.

· Nom de trade names

Parmi les nombreux elements constitutifs de l’identite d’une trade name, le plus of import d’entre eux est boy nom, comme «il reste lupus erythematosus Prime Minister signe de reconnaissance d’une marque» [ 37 ] . Les consommateurs reconnaissent une trade name surtout a travers son nom.

Le choix du nom est un element tres of import dans la vie d’une trade name. Un nom de marque doit etre distinctif des autres. Un nom avec une personnalite strong suit contribuent forcement plus a l’identite d’une trade name par resonance a un nom banal. [ 38 ]

Par ailleurs, un nom doit refleter l’identite de la marque. Geraldine Michel, dans son ouvrage«Au c?ur de la marque» , a dot que «de toute fois, Ce n’est pas lupus erythematosus nom qui Donne La personnalite a La trade name, c’est l’identite de la marque qui donne une meaning gold nom» [ 39 ] . Donc Illinois est tres dangereux de donner un nom de marque qui ne correspond pas ou ne reflete pas boy identite propre. «Quel que soit lupus erythematosus secteur d’activite , un nom a strong suit symbolique seduit les consommateurs uniquement s’il est coherent avec les valeurs de la marque» [ 40 ] .Pour lupus erythematosus produit de luxe, Illinois est essentiel que lupus erythematosus nom reflete boy identite qui se distingue par resonance aux autres, tout en restant tres creatif. Souvent le nom d’une trade name de luxe provient de son createur d’origine et qu’il identifie de boy createur. Par exemple le nom de la marque Yves Saint Laurent, vient de son fondateur Yves Henri Donat Mathieu-Saint Laurent, donc Saint Laurent ne vient jamais a l’esprit diethylstilbestrols Consommateurs sans Yves. [ 41 ] Le nom de la marque Chanel utilise lupus erythematosus nom de famille de sa creatrice Coco Chanel. La trade name Louis Vuitton a pris entierement lupus erythematosus nom de son createur Louis Vuitton. C’est lupus erythematosus meme cas pour Christian Dior, Hermes.

Catherine Veille , directeur General Ipsos Insight Marques, a dot que «Dans le luxe, les noms de marques doivent venir reveiller l’ego de la marque. Il faut savoir puiser et retraduire par SA semantique, cette relation fusionnelle qui existe entre La trade name et le client du luxe. C’est ainsi que les noms de marques de luxe se differencient de celles du mass-premium » . [ 42 ]

Comme le nom d’une trade name reflete boy identite , forty-nine faut etre tres prudent face a un changement de nom de la marque, surtout pour un nom qui a pris Racine dans la memoire corporate, parce qu’il risque de perdre boy originalite , sa notoriete et boy identite gold cours de ce changement.

* Logos

Le Logo est une facon particuliere de decrire une trade name. Elle est l’identite visuelle de la marque, une representation de la facon dont La trade name s’exprime graphiquement «Les logos sont lupus erythematosuss blasons diethylstilbestrols temps modernes – une combinaison de lettres ou de signes, une image, un ideogramme, ou un groupe d’elements graphiques» . [ 43 ]

La prise nut compte diethylstilbestrols specificites venues diethylstilbestrols logos est un facteur of import, comme lupus erythematosuss perceptual experiences varient beaucoup dans les pays differents. Au japon, les logos sont mieux acceptees par resonance les europeennes et lupus erythematosuss americaine. «Si une majorite d’europeens refusent de porter une cravate arborant l’acronyme d’une trade name, cela Nes pose pas de probleme aux americaines, et une telle pratique pourrait bien devenir une veritable manner gold Japon» , [ 44 ] dite Francoise Montenay dans son ouvrage «luxe oblige» .

«La trade name Louis Vuitton, par exemple, propose a SA clientele japonaise des sacs fortement«monogrammes» ; pour lupus erythematosuss consommateurs europeens, la marque propose un tissu dans les meme couleurs, mais avec un motive damier, ou bien diethylstilbestrols cuirs epi ou taiga, ou lupus erythematosus monogramme n’apparait qu’episodiquement» [ 45 ] .

2.3 Les paradoxes du luxe

Comme on en a deja parle dans le premier chapitre, les produits de luxe se distinguent diethylstilbestrols produits de masse, et possedent leurs propres caracteres: Illinoiss sont rares, superflus, precieux, chers, haut de gamme, masters, prestigieux, somptueux, parfaits, etc. Le luxe est donc un secteur pas comme les autres!

La inquiry qu’on Se pose Eastern Time: est-ce qu’on peut director une trade name de luxe en utilisant lupus erythematosuss regles traditionnelles qui s’appliquent pour les produits de consommation de masse?

Jean – Noel Kapferer Donne SA reponse dans son ouvrage «luxe oblige» : «Non. Pour director La marque de luxe, forty-nine faut oublier nombre de lois du selling. Celles-ci s’appliquent bien aux trade names, y compris premium, et meme gold «trading up» , [ 46 ] mais pas gold luxe» . Donc a partir de sa reponse, on voit que lupus erythematosuss regles traditionnelles ne marchent pas pour des produits de luxe, et les regles pour le luxe sont gold contraire ceux du selling traditionnel. Noel Kapferer nomme lupus erythematosuss strategies du luxe «les regles anti-lois» [ 47 ] .

Comme on a parle dans le chapitre avant que lupus erythematosus luxe se banalise considerablement Ces dernieres annees, et les produits de luxe sont accessibles aux plus expansive nombre. «On pourrait croire qu’en Se democratisant lupus erythematosus marche du luxe a perdu de sa specificite et que, Ce faisant, boy selling Ne Se distingue plus guere du selling diethylstilbestrols produits et services de grande consommation» . [ 48 ]

Malgre la democratisation diethylstilbestrols produits de luxe, le selling de luxe a un caractere profondement paradoxal. On Virginia ensuit analyzer les cinq principaux paradoxes du selling dans le marche du luxe que Bernard Dubois a identifie [ 49 ] .

* Le paradoxe de la demande

Dans le selling traditionnel,

Selon B. Dubois, «on peut s’interroger sur l’existence de deux marches du luxe, l’un investi de representations et de symboles dans lesquels lupus erythematosuss trade names constitutional autant de signes du paraitre ; l’autre fait d’authenticite et de recherche d’absolu ou les remarques fournissent diethylstilbestrols reperes d’excellence [ 50 ] »

* Le paradoxe du produit

Dans le selling classique, avant de lancer un produit, on effectue une etude de marche pour comprendre lupus erythematosuss besoins et lupus erythematosuss attentes diethylstilbestrols consommateurs, puis on cree ou on elabore un produit qui doit leur correspondre. C’est comme La naissance du micro-ondes qui est nut partie en raison du fait qu’aujourd’hui les femmes ont peu de temps pour faire la culinary art, donc on a invente T appareil pour gagner du temps pour preparer lupus erythematosus repas et donc repondre a cette demande precise. C’est La construct qu’on l’appelle «produit-reponse»

Paradoxalement, cette construct de «produit – reponse» semble ne pas s’appliquer gold luxe. «Le selling du luxe est un selling de proposition, ou l’initiative est toujours dans le cantonment du createur» [ 51 ] . Par exemple, pour un client d’un wont de haute couture de Chanel, elle a nullement envie que Coco chanel lui demande remark cet wont doit etre. Au contraire, «Elle achete le genie du fashion designer et ne demande qu’a etre seduite et eblouie» [ 52 ] .

Les consommateurs achetent du luxe pour se faire plaisir, montrer sa reussite et realiser ses reves, au stead de satisfaire un besoin particulier. Prenons le pouch de Louis Vuitton par exemple, on peut surement trouver un pouch avec exactement La meme fonction et la meme capacite . Cela veut dire que lupus erythematosus pouch en lui-meme ne possede aucun avantage supplementaire pratique mais SA possesseurs obtient United Nations certains prestiges que seul Ce pouch peut pimp. Donc pour lupus erythematosuss consommateurs, le expansive plaisir et la satisfaction que le pouch de Louis Vuitton leur Donne est bien superieur que celui procure par un pouch sans marque, malgre La meme capacite a terme de fonction.

Donc c’est pourquoi dans le luxe, Illinois est aboriginal d’analyser La satisfaction et lupus erythematosus besoin du cote symbolique et psychologique diethylstilbestrols consommateurs, d’apres Dubois.

Cependant, malgre tout, Illinois est of import pour lupus erythematosus luxe a etudier lupus erythematosus marche , parce qu’«elles seront simplement plus confirmatoires qu’exploratoires, centrees non Sur les attentes, mais Sur lupus erythematosuss reactions et preferences du marche [ 53 ] » .

* Le paradoxe du prix

Dans le selling traditionnel, pour le produit hors du luxe, la construction de prix est a La base de cout, et l’intensite diethylstilbestrols concurrencies presentes sur le marche .

Neanmoins, dans le monde du luxe, selon Dubois, le prix de vente est essentiellement determine par la «valeur imaginaire» , malgre que Ces deux elements ci-dessous soient pris en compte aussi.

Pour un produit de luxe, l’ecart entre le cout diethylstilbestrols matieres premieres et le prix de vente est considerable. Quand a La concurrency, cet element semble moins preponderant. D’apres Michel Chevalier, «dans le luxe, forty-nine n’y a que de l’unique, mais pas d’expression d’un avantage par resonance a un concurrent» , donc La impression d’«avantage concurrentiel» n’existe pas dans le luxe. Chaque marque a boy propre identite , et boy consommateur identifie La trade name par resonance a cette identite . Un produit de luxe ne se fait reference qu’a lui-meme, et Illinois n’a pas besoin de comparer lupus erythematosus prix avec ces concurrents. Comme Chevalier a dot que «le luxe est superlatif et non comparatif. Il est prefere etre fidelite a une identite que se soucier toujours d’une superiorite par resonance a un concurrent» [ 54 ] . Par exemple, un client qui achete un parfum de Coco Chanel, ne Virginia pas comparer avec les autres trade names de parfum et sans vraiment chercher a savoir Ce qui est mieux ou moins bien, parce que Ce qu’elle achete, c’est l’identite de la trade name ; il parait impossible de comparer une robe de Dior avec une robe de H & A ; M.

«Dans le luxe, on cree d’abord un produit, puis on voit a quel prix on peut lupus erythematosus vendre, Ce prix etant d’autant plus eleve que le client percoit cette offre comme du luxe» [ 55 ] , dot Chevalier.

* Le paradoxe de la distribution

Isabelle Barberis dans son article « les nouveaux paradoxes du luxe» a dot que «un paradoxe de la distribution, qui nous renvoie gold desir egalement paradoxal d’echapper a La distribution expansive public tout nut preservant une accessibilite du produits [ 56 ] »

Pour les produits de la grande consommation, pour reussir leurs ventes, Illinoiss doivent facilement etre accessibles aux consommateurs, et donc la force de leurs reseaux de distribution provient de la taille et du nombre de points de vente. On evalue souvent lupus erythematosus succes du lancement d’un produit en reprenant lupus erythematosus nombre de points de ventes qui ont accepte de les vendre.

Dans le domaine de luxe, la state of affairs est bien differente. Une diffusion trop importante d’un produit de luxe baisse La rarete de ce dernier et nuit a l’image de la marque, qui sont diethylstilbestrols elements cle diethylstilbestrols decisions d’achat diethylstilbestrols consommateurs. «La distribution doit gerer la rarete» , dot Jean-Noel Kapferer dans son ouvrage«luxe oblige» .

C’est pourquoi les grandes maisons de luxe choisissent La distribution selective, «qui devient lupus erythematosus meilleur moyen de controler la commercialization de la gamme de produits au niveau de chaque point de vente» [ 57 ] . Louis Vuitton developpe un reseau entier de boutiques scoops, celui lui permet aussi de gerer la relation entre lui et ses clients.

* Le paradoxe de la communicating

La communicating d’une trade name aupres de ses consommateurs est un facteur cle pour reussir. Dans le selling traditionnel, plus on dispatch Sur La trade name, plus forty-nine est connu, et plus forty-nine sera vendu.

Dans le domaine du luxe, une trade name dispatch avec La plus grande prudence. D’apres Isabelle Barberisn, «le paradoxe de la communicating, qui oppose la necessite de creer de la notoriete , necessite contrariee, du cote de la demande, par lupus erythematosus refus d’aller vers des produits trop mediatises et banalises.» La communicating dans un produit de luxe doit se distinguer de celle des produits de masse et evite de communiquer de facon trop excessive.

Dans le domaine du luxe, l’emplacement et l’atmosphere d’un point de vente comptent donc davantage que sa surface. Les attentes de la clientele sont telles que, dans la majorite diethylstilbestrols cas, les produits de luxe s’accommodent mal de la vente en libre-service et diethylstilbestrols publicities agressives. Ils requierent lupus erythematosus plus souvent l’assistance d’un forces de vente amiable et competent. C’est, ou Ce devrait etre, le domaine par excellence du selling relationnel.

2.4 Les strategies Marketing de luxe

2.4.1 Les descriptions generales diethylstilbestrols trois niveaux de luxe

Quels sont les strategies marketing du luxe? Comme parle dans le chapitre avant, Danielle Alleres classe lupus erythematosus luxe gold trois niveaux: lupus erythematosus luxe unaccessible, le luxe intermediaire, et le luxe accessible.

La inquiry on Se airs est que pour un luxe unaccessible, comme lupus erythematosuss coutumes de tres haute gamme, boy selling strategie serait ils ressemblent que un produits de luxe accessible, comme lupus erythematosuss parfums ou lupus erythematosuss cosmetique?

Danielle Alleres dans son ouvrage «LUXE….Strategies Marketing» , presente lupus erythematosuss trois methodes marketing qui correspond a ces trois niveaux de luxe:

Luxe et strategies – selling [ 58 ]

– Rarete – series limites – abondance

– Cherte – prix eleves – resonance qualite – prix

– Distribution confined – distribution limitee – distribution moderne

– Communication tres selective – communicating selective – thousands medias

– Luxe unaccessible: La strategie selling efficace repose sur boy patrimoine culturel, comme lupus erythematosuss connaissances de boy histoire, la celebrite de ses createurs, le prestige des Ses creation. Danielle Alleres nomme cette strategie – selling d’offre, qui veille a entretenir le potentiel culturel et symbolique de la marque et a flatter l’elitisme de la clientele [ 59 ] .

– Luxe intermediaire: Daniel Alleres nomme cette strategie selling d’offre – demande, qui vise a La fois, a mettre en valeur des produits de grande qualite , a des prix moyennement accessibles, diffuses en quantites limitees, dans des circuits de distribution captifs ou tres selectifs, et promus grace a une communicating restreinte aupres diethylstilbestrols medias lupus erythematosuss plus flatteurs. [ 60 ]

– Luxe accessible: lupus erythematosus marche du luxe accessible est le plus concurrentiel ou diethylstilbestrols consommateurs sont tres sensibles aux produits, et a leur reference, demande, a la fois, la mise en topographic point d’une strategie de demande extremement elaboree et une reference permanente a l’univers d’appartenance de la marque [ 61 ] . Donc le trade name de luxe accessible joue beaucoup sur la publicity et la communicating emergente.

2.4.2 Les strategies marketing de luxe accessibles

Luxe accessible – outils marketing [ 62 ] Segmentation rapport qualite- prix distribution communicating du marche tres etudie selective tres emergente Marketing Marketing amont-aval planetary

D’apres Danielle Alleres, Si lupus erythematosus marche du luxe unaccessible exploit SA propre strategie selling ( politique de Relation Exterieures ) , et si le marche du luxe intermediaires possede un selling strategie bien specifique ( Relations Publique ) , le marche du luxe accessible qui necessite une strategie-marketing tres complete et tres elabore [ 63 ] .Danielle Alleres a dot que plus la variegation s’accroit Sur lupus erythematosus marche du luxe accessible, plus la concurrency augmente, necessitant une excellente cleavage du marche , en vue d’une marketing Mix efficace: politique de produit, politique de prix, politique de distribution et politique de communicating [ 64 ] .

Chapitre 3 La Chine

3.1 Une croissance economique extremement rapide

La croissance economique se mesure par l’accroissement du produit interieur brut ( PIB ) et de l’augmentation de gross moyenne par dweller.

En 2009, le produit interieur brut ( PIB ) chinois s’eleve de 25700 milliards de yuan, soit 3500 milliards d’euros, Ce qui signifie que lupus erythematosus PIB chinois depasse desormais de l’Allemagne, et donc la chine devenue la troisieme economie mondiale, derriere les Etats-Unis et lupus erythematosus Japon. La croissance chinoise Virginia atteindre 7,5 % en 2009, selon lupus erythematosus communique du Bureau national diethylstilbestrols statistiques. Comme on peut constater dans le tableau au-dessous, le taux de croissance reste plein croissance Ces dernieres annees ( 10 % en moyen ) et en 2008, forty-nine atteint de 11 % . Le PIB par dweller ( voir graphique ) ne cesse d’augmente rapidement en chine, Ce qui indique une loud croissance diethylstilbestrols pouvoir d’achat des consommateurs chinois.

Produit Interieur Brut ( PIB ) – Taux de croissance reelle: 11,4 %

Beginning: hypertext transfer protocol: //www.indexmundi.com/fr/chine/produit_interieur_brut_ ( petabyte ) _taux_de_croissance_reelle.html

PIB par dweller ( $ ) Chinois

Beginning: La banque mondiale

3.2 Le marche de luxe est en plein enlargement en chine

Selon une etude de Bain & A ; Company en Octobre 2008 Sur les produits de luxe dans le monde, on prevoit que dans les cinq autonomic nervous systems prochains, la croissance annuelle moyenne s’eleve a 30 % en Chine.

Avec l’augmentation de revenu et le pouvoir d’achat ( plus de 300 000 Chinois disposeraient de revenus superieurs a 1 million de dollars selon Merril Lynch [ 65 ] ) , la croissance de la population urbaine, le marche de luxe en Chine est nut plein enlargement et est devenue un marche tres of import autonomic nervous systems dans le monde.

Selon une etude Goldman Sachs citee par lupus erythematosus CES, la Chine serait devenue, des 2005/2006 lupus erythematosus troisieme pays consommateur de produits de luxe, depassant 12 % diethylstilbestrols ventes mondiales ( 1 % cinq autonomic nervous systems auparavant ) .La Chine pourrait depasser lupus erythematosus Japon assez rapidement ( des 2015 ) . [ 66 ]

Influence par La crise nut 2009, le marche de luxe connu une recession. Malgre tout, Asie surtout La Chine reste toujours une zone dynamique pour lupus erythematosus luxe. Pour lupus erythematosus group LVMH, le numero un groupe de luxe, mise Sur la chine pour sortir plus vite de la crise [ 67 ] D’apres Nicole Vulser, « c’est l’Asie qui a permis d’amortir l’effet de la crise pour LVMH. Malgre une mauvaise public presentation gold Japon… la Chine elle seule represente desormais 6 % diethylstilbestrols ventes du group» . LVMH, viens d’ouvrir boy 27er magasins en chine. [ 68 ]

Les ventes de Cartier en chine est nut pleins croissance aussi, environments 50 a 100 % par an [ 69 ] . Bernard Fornas, president de Cartier, a declare que l’objectif de Cartier est d’ouvrir «55points de vente d’une superficie de pas moins de 1.000 m?» en Chine. En 2009, les membres du Comite Colbert affichent 272 dress shops en nom propre reparties dans 38 villes en chine, contre 170 en 2005. [ 70 ]

Siboni Jonathan ( ESSEC, Sciences Po, La Sorbonne ) , dans son article «La Chine, nouveau Japon du luxe? » , a dot que «avec 12 % diethylstilbestrols ventes mondiales de luxe, la Chine en est deja lupus erythematosus 3e marche

( Derriere les Etats-Unis et lupus erythematosus Japon ) et surtout lupus erythematosus Prime Minister en terme de croissance…»

Le nouveau tropisme du luxe pour l’empire du Milieu n’en est qu’a Ses debuts, dot Nicole Vulser.

3.3 la civilization chinoise, une civilization differente diethylstilbestrols occidentaux

«La civilization chinoise ont aborde l’influence occidentale et la modernite a partir du XIXesiecle et continuent de reagir a la mondialisation» [ 71 ] . Bien qu’aujourd’hui nous soyons a l’heur de la mondialisation et malgre l’emergence et l’influences de valeurs occidentales, la civilization chinoise qui est differente que celle diethylstilbestrols occidentaux reste une civilization specifique.

Une civilization collective

Professeur Greet Hofstede [ 72 ] , qui a ete inspire par lupus erythematosus culturalisme, a effectue une recherche tres connu aujourd’hui Sur les culturels specifique de chaque wages. Grace a cette etude, on arrive a perceiver les differences entre lupus erythematosuss pays asiatique comme La chine et les wages occidentaux comme La France, les Etats-Unis etc.

Beginning: hypertext transfer protocol: //www.geert-hofstede.com/

Comme on peut perceiver dans lupus erythematosuss deux graphiques au-dessus, la chine a un PDI ( Power Distance Index qui indique le pourvoir d’un groupe ) beaucoup plus haut que lupus erythematosuss americaines, et l’IDV ( individualisme ) beaucoup plus Ba que les americaine. Ce resultat montre qu’une de difference of import entre la civilization chinoise et la civilization occidentale est lupus erythematosus resonance avec lupus erythematosus groupe. Les chinois sont tres collectifs et les americaine sont tres individualisme [ 73 ] .

Dans l’article «How face influence consumption» , l’auteur dot que dans cette culturel, l’individu n’est pas une entite complete, par exemple, un homme chinois toujours voit lui-meme comme fis, pere, frere, marie, mais rarement comme lui-meme [ 74 ] .

Dans une civilization collective, Illinois est tres of import d’appartenir a un groupe et etre accepte par Ce groupe. Donc les percue diethylstilbestrols autres sont tres of import dans cette societe .

Les preoccupations de face

Selon Anne Faure Bouteiller dans son ouvrage «la Chine» , «le principe central de la vie en Chine est defini comme la valeur sociale positive qu’une personne revendique pour elle-meme» . [ 75 ]

«Face» dans la langue chinoise est «mian zi» , qui est tres of import pour lupus erythematosuss chinois. Il est difficile de leur comprendre sans tenir compte le role de «main zi» dans la societe chinoise. En Chine, «chaqu’un consacre United Nations temps et une energie considerables a proteger ou accroitre SA propre face, ainsi que «face familiale, et egalement a etre attentif a ne pas affecter celle diethylstilbestrols autres» [ 76 ] . Les chinois protegent leur face, et meme temps, donnent de la face aux autres. En Chine, presque tout lupus erythematosus monde affronte les inquiries liees a face tous lupus erythematosuss jours, y compris lupus erythematosuss salutes, shopping, invitation, etc. cependant au Etats-Unis ou dans autres wages occidentaux, les names sont moins familiers avec cette construct. [ 77 ]

En chine, sous La pression sociale, les names sont plus sensibles a sa place sociale superieure, inferieure ou egale, par resonance aux autres. Par consequence, les chinois font plus de attending a la «face» , et ne veulent pas perdre «face» devant les autres. En outre, les chinois sont sous La pression pour repondre aux attentes diethylstilbestrols autres pour maintenir leur face. En Chine, «la face peut avoir autant de valeur que la vie» [ 78 ] , dot Anne Faure Bouteiller.

3.4Les impacts des civilizations chinoises sur leurs comportements d’achat

Comme presente au-dessus, le marche de luxe en Chine est nut plein enlargement. La inquiry on s’est pose est que avec leur gross comparativement plus faible que lupus erythematosuss pays occidentaux, pourquoi lupus erythematosuss consommateurs chinois possedent un «bon appetit» pour lupus erythematosuss produits de luxe? Que Ce que leur motive d’achat pour lupus erythematosus luxe? Comment les civilizations chinoises influencent leurs comportements d’achat?

Les consommateurs chinois et occidentaux peuvent acheter les meme produits, mais pour lupus erythematosuss raisons differents, en raison que leur comportements sont fortement influence par les differents valeurs et les civilizations. [ 79 ] Plus concretement, selon ZHOU et BEL, la impression de «face» est une civilization qui influence Sur les comportements des gents, et particuliere Sur les civilizations corporate [ 80 ] . C’est une explication que les consommateurs chinois meme asiatique ont un tres bonne appetit pour lupus erythematosuss produits de luxe. Les produits de luxe occidentaux est une facon de se montrer et maintenir La «face» . [ 81 ]

Julie Juan Li et Chen Ting Su dans leur article «How face influence consumption» , a defini «face consumtion»comme La consommation qui est pour objectif de maintenir ou ameliorer La «face» . Ils ont resume trois caracteres pour «face consumption» : «Obligation» , «Distinctiveness» et «Other orientation» . [ 82 ]

* «obligation» . En raison de la meaning sociale, les chinois doivent maintenir ou sauver la face devant les autres. lorsqu’aujourd’hui, la consommation est un moyen et un outil pour Se montrer boy classe sociale, maintenir et sauver la face. Un consommateur chinois n’a pas d’autre choix et est accommodator d’imiter la «face consumption» du groupe gold quel Illinois appartient. Sinon cette personne Virginia perdre la face devant boy groupe et aussi faire perdre la face de son groupe devant les autres groupes. Par exemples, si La plus diethylstilbestrols names dans son group ont achete tel ou tel produits, forty-nine se sent accommodator d’acheter Ce produit aussi pour maintenir sa face et aussi rester coherent avec boy groupe [ 83 ] .

* «Distinctiveness» . Pour la «face consumption» , les produits doivent etre soit les produits de grandes trade names ou soit lupus erythematosuss produits plus chers que lupus erythematosuss autres produits qu’ils consomment quotidiennement pour maintenir la face. Autrement dot, les produits qui maintiennent la face doit etre distinctive, soit par La trade name reputee ou boy prix eleve . Donc les consommateurs chinois sont prets a remunerator plus cher pour lupus erythematosuss produits qui peuvent maintenir La face [ 84 ] . Ce caractere s’explique pourquoi les produits de luxe se vendent tres bien en Chine et s’explique aussi un jeune chinois Virginia acheter un pouch de 1000 ˆ avec seulement 400 ˆ de gross mensuel. les produits de luxe satisfaites tout leur besoins de maintenir leur «face» .

* «Other orientation» . Vue l’importance de la «face»en Chine, quand on maintient La «face» pour soi-meme, forty-nine faut faire attending aussi a la «face» des autres et montre les respects aux autres. En consequence, pour «face consumption» , la consommation pour les autres, par exemple, les cadeaux, les valeurs des produits sont bien jugees s’ils sont coherant avec leur «face» . [ 85 ]

Julie Juan Li et Chen Ting Su conclurent que les comprehensions de ce «face consumption» sont tres importantes pour lupus erythematosuss entreprises occidentales qui souhaitent reussir en Chine. Premierement elles peuvent comprendre les produits que lupus erythematosuss consommateurs preferent. Par exemple, ils peuvent Se positionnent leur produits qui donnent «face» aux consommateurs chinois. En plus, pour lupus erythematosuss grandes trade names offerts par des entreprises occidentales, par exemples les cosmetique de luxe, ou les produits haute technologie qui sont percu maintenir La «face» , les consommateurs chinois sont prets a remunerator un prix eleve malgre leur relativement faible gross. Donc ces entreprises pourraient d’adopter une strategie de prix dans le marche chinois. D’ailleurs, comme lupus erythematosuss consommateurs chinois sont plus susceptibles d’etre influences par les membres du groupe qu’ils appartiennent, les strategies de communicating peuvent aussi tenir compte a cette civilization, en faisant La publicite qui favorise a maintenir La «face» . [ 86 ]

1.4 Concentration Sur diethylstilbestrols parfums et cosmetiques de luxe en Chine

Le marche cosmetique se partage en cinq thousands domaines: le soin de la peau, les produits capillaires, le maquillage, les parfumes et lupus erythematosuss produits de toilette. Comme on peut constater Sur lupus erythematosus graphique 1, le marche cosmetique a connu une croissance moyenne annuelle Sur les 15 dernieres annees de + 4,5 % , hors effets monetaires, avec des taux de patterned advance allant de + 3 % a + 5,5 % environ, selon lupus erythematosuss annees. [ 87 ] Le marche du cosmetique est l’un diethylstilbestrols rares marches a avoir Eu une croissance continue sur plus de 41 autonomic nervous systems.

Touche par La crise financiere de 2008, le marche diethylstilbestrols cosmetiques est ralenti, mais sa croissance globale est encore positive dans un environnement difficile. Le marche cosmetique est bien resistant face a la crise. En 2008, le marche cosmetique mondial a atteint 110,3 milliards d’euros [ 88 ] . Jean-Paul Agon, directeur general de l’Oreal se veut rassurant « lupus erythematosus marche cosmetique a toujours demontre une capacite de resistance en temps de crise » [ 89 ] .

Quelles sont lupus erythematosuss previsions pour lupus erythematosuss prochaines annees? «Le marche , malgre le climat economique degrade , va plutot bien s’en sortir. En 2010, les ventes de parfums et cosmetiques devraient froler La barre diethylstilbestrols 7 milliards d’euros» [ 90 ] . Selon La prevision du marche diethylstilbestrols cosmetiques par l’oreal, en 2020, avec l’accroissement diethylstilbestrols populations, lupus erythematosuss migrations national, et l’augmentation diethylstilbestrols gross dans la plus portion diethylstilbestrols pays emergents, les frontieres de Ce marche sera redessine qui sera plus vaste et planetary. Il continue a croitre dans les wages lupus erythematosuss plus developpes, mais surtout dans les pays emergents, comme en Bresil, en Inde et en Chine.

1.4.2 Le marche diethylstilbestrols parfums et diethylstilbestrols cosmetiques de luxe en Chine

[ 1 ] Vincent Bastien – Jean-Noel Kapferer, «luxe oblige» , p53

[ 2 ] Vincent Bastien – Jean-Noel Kapferer, «luxe oblige» , p53

[ 3 ] Michel GODET, «le luxe dans tous Ses etats»

[ 4 ] Saphia Richou – Michel Lombard«le luxe dans tous Ses etats»1999

[ 5 ] Bernard Carry, «Le luxe peut etre cher, mais est-il toujours rare? »

[ 6 ] Saphia Richou – Michel Lombard«le luxe dans tous Ses etats»1999

[ 7 ] Vincent Bastien – Jean-Noel Kapferer, «luxe oblige» , p236

[ 8 ] Saphia Richou – Michel Lombard«le luxe dans tous Ses etats»1999

[ 9 ] Michel GODET, «le luxe dans tous Ses etats»

[ 10 ] Beginning: Xerfi 2009

[ 11 ] «Le luxe» , Jean Castarede, 1992, P62

[ 12 ] Beginning: Xerfi 2009

[ 13 ] Beginning: Xerfi 2009

[ 14 ] Michel Chevalier – Gerald Mazzalovo, Management et Marketing du Luxe, p33

[ 15 ] Beginning: Xerfi Global ; donnee primaires Bain & A ; Company, donnees 2008

[ 16 ] Beginning: Xerfi 2008

[ 17 ] Beginning: XERFI: lupus erythematosuss groupes de luxe dans le monde, September, 2009

[ 18 ] Beginning: LVMH, resonance financere 2008, exercice clos le 31 decembre

[ 19 ] Beginning: XERFI: lupus erythematosuss groupes de luxe dans le monde, September, 2009

[ 20 ] Michel Chevalier – Gerald Mazzalovo, «Management et Marketing du luxe»

[ 21 ] Danielle Alleres, «luxe… metiers et direction atypiques»

[ 22 ] Danielle Alleres, «luxe… metiers et direction atypiques»

[ 23 ] Geraldine Michel, «Au c?ur de la marque» , 2004, P42

[ 24 ] Geraldine Michel, «Au c?ur de la marque» , 2004, P42

[ 25 ] Definition selling, hypertext transfer protocol: //www.definitions-marketing.com/Definition-Identite-de-marque

[ 26 ] Geraldine Michel, «Au c?ur de la marque» , P42

[ 27 ] Francoise Montenay, «Management et Marketing du luxe» , p178

[ 28 ] Geraldine Michel, «Au c?ur de la marque» , P43

[ 29 ] Michel Chevalier – Gerald Mazzalovo, Management et Marketing du Luxe, p185

[ 30 ] Geraldine Michel, «Au c?ur de la marque» , P43

[ 31 ] Vincent Bastien Jean – Noel Kapferer, «luxe oblige» , p160

[ 32 ] Vincent Bastien Jean – Noel Kapferer, «luxe oblige»,162

[ 33 ] Geraldine Michel, «Au c?ur de la marque» , P43

[ 34 ] Michel Chevalier – Gerald Mazzalovo, «Management et Marketing du luxe» , p186

[ 35 ] Vincent Bastien Jean – Noel Kapferer, «luxe oblige»,162

[ 36 ] Geraldine Michel, «Au c?ur de la marque» , P53

[ 37 ] Francoise Montenay, «Management et Marketing du luxe» , p109

[ 38 ] Geraldine Michel, «Au c?ur de la marque» , P54

[ 39 ] Geraldine Michel, «Au c?ur de la marque» , P55

[ 40 ] Geraldine Michel, «Au c?ur de la marque» , P55

[ 41 ] Francoise Montenay, «Management et Marketing du luxe» , p109

[ 42 ] Catherine Veille , «luxe et creation de marque» , hypertext transfer protocol: //www.ipsos.fr/CanalIpsos/articles/1751.asp

[ 43 ] Francoise Montenay, «Management et Marketing du luxe» , p111

[ 44 ] Vincent Bastien Jean – Noel Kapferer, «luxe oblige»,2008, 162

[ 45 ] Francoise Montenay, «Management et Marketing du luxe» , p109

[ 46 ] Vincent BASTIEN, Jean-noel kapferer «luxe oblige» 2008

[ 47 ] Vincent BASTIEN, Jean-noel kapferer «luxe oblige» 2008

[ 48 ] L’art du selling, hypertext transfer protocol: //www.lesechos.fr/formations/marketing/articles/article_10_7.htm

[ 49 ] Dubois B. ( 1992 ) , Comment surmonter les paradoxes du selling du luxe?

[ 50 ] DUBOIS, Bernard. 1992, Comment surmonter les paradoxes du selling du Luxe? , Revue francaise de Gestion, Vol. 18, N°76

[ 51 ] L’art du selling, hypertext transfer protocol: //www.lesechos.fr/formations/marketing/articles/article_10_7.htm

[ 52 ] L’art du selling, hypertext transfer protocol: //www.lesechos.fr/formations/marketing/articles/article_10_7.htm

[ 53 ] L’art du selling, hypertext transfer protocol: //www.lesechos.fr/formations/marketing/articles/article_10_7.htm

[ 54 ] Vincent BASTIEN, Jean-noel kapferer «luxe oblige» 2008

[ 55 ] Vincent BASTIEN, Jean-noel kapferer «luxe oblige» 2008

[ 56 ] Isabelle Barberis, «les nouveaux paradoxes du luxe»

[ 57 ] «Les vetement de luxe pour enfant» , Bordier Camille et Fahmy Amr, HEC

[ 58 ] Danielle Alleres, «luxe, metiers et direction atypiques» , 1992, p56

[ 59 ] Danielle Alleres, «luxe, metiers et direction atypiques» , 1992, p56

[ 60 ] Danielle Alleres, «LUXE….Strategies Marketing» , 1992, P177

[ 61 ] Danielle Alleres, «luxe, metiers et direction atypiques» , 1992, p56

[ 62 ] Danielle Alleres, «LUXE….Strategies Marketing» , 1992, P179

[ 63 ] Danielle Alleres, «LUXE….Strategies Marketing» , 1992, P179

[ 64 ] Danielle Alleres, «LUXE….Strategies Marketing» , 1992, P179

[ 65 ] Le luxe: acteurs et marche , janvier 2009, agence regional d’information strategique & A ; technologique de Paris

[ 66 ] Le luxe: acteurs et marche , janvier 2009, agence regional d’information strategique & A ; technologique de Paris

[ 67 ] Nicole Vulser, «le monde» , 8 fevier 2009

[ 68 ] Le Monde ; 1/28/2009

[ 69 ] Trends-Tendance, 16 octobre 2008

[ 70 ] Rapport annuel de Comite Colbert 2009

[ 71 ] «L’accession de la Chine a l’Organisation mondiale du commercialism: lupus erythematosuss regles Internationales et lupus erythematosuss barrieres culturelles internes» dans Lettre de l’Antenne franco-chinoise, Janvier 2006

[ 72 ] Hollandais, ne en 1928, professeur d’anthropologie diethylstilbestrols administrations et de direction international a l’Universite de Limburg a Maastricht ( Pays-Bas ) et directeur de l’Institut de Recherche Sur La Cooperation Interculturelle ( IRIC ) de l’Universite de Tilburg

[ 73 ] Beginning: hypertext transfer protocol: //www.geert-hofstede.com

[ 74 ] Julie Juan Li et Chen Ting Su «How face influence consumption» 2007, P239

[ 75 ] Anne Faure Bouteiller, «la chine» , 2005, P42

[ 76 ] Anne Faure Bouteiller, & A ; la